AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Piller ce qu'il reste. [PV#Impossible]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Imaginaire
Solitaire
avatar

J'appartiens à la meute des : Solitaire Je suis âgé(e) de : Deux ans & 8 mois [1er Septembre]
Et je suis de la race des : Bâtard des rues X Loup

Messages : 40
Pop's : 0
Date d'inscription : 28/04/2015
Age : 15
PUF : Imaginaire

MessageSujet: Piller ce qu'il reste. [PV#Impossible]   Mer 29 Avr 2015 - 14:31

Crac crac. Des petits débris de pierre et de briques roulaient sous les pattes du croisé. Ses coussinets égratignés laissaient du sang derrière lui. Il s'en fichait. Escaladant la pente de graviers menant à une entrée de l'ex-restaurant, il grondait et ahanait pour se hisser tant bien que mal. Il repensait à avant. Avec sa meute. A avant, avec les autres louvards qui le persécutaient. Tous les hauts gradés qui se déchaînaient sur lui. Il n'avait pas apprit à combattre, pas à chasser, pas à se défendre. Evidemment, comment attaquer un oméga qui sait répliquer? Une boule d'amertume se forma dans sa gorge. Répliquer, il n'y pensait même pas quand les crocs de ses frères de race plongeaient sur lui. Non. Il secoua la tête. Une petite voix lui ordonna "Arrête de penser et monte". L'odeur de la nourriture lui excitait l'odorat.

Il ne ressentait plus la douleur des autres, il ne ressentait plus la tristesse qu'il éprouvait, en demandant à sa mère adoptive "Pourquoi?" le soir. Il ne ressentait plus tout ça. Il n'avait jamais ressenti de joie. Il ne savait pas ce que ça voulait dire. Personne ne lui avait appris. Il ne connaissait comme distraction que celle de semer la discorde. La voix dans sa tête lui ordonna de penser à grimper plutôt qu'à tout ça. Il grogna en sourdine. Tais-toi. Enfin, le chien-loup atteint le haut du tas de graviers. Il regarda à l'intérieur du restaurant. Parfait, un autre tas lui permettait de remonter. Prudemment, il posa une patte sur la pente. Des gravillons roulèrent jusqu'en bas. Le solitaire sauta sur la caillasse et dérapa jusqu'en bas.

Il lécha ses pattes ensanglantées, serrant les crocs sous le coup de la douleur. Le mi loup se releva et huma l'air. Viande. Il suivit la piste de l'odeur, les crocs à demi-découverts, les oreilles en alerte au cas où un autre canin aurait en tête la même source de nourriture. Les yeux plissés, il poussa une porte en miette. Hum. Un grand bar s'étendait sur la moitié de la pièce. Dessus, divers nourritures pour humains. Il monta sur un siège renversé et attrapa un sandwich, avant d'ouvrir les deux tranches de pain et d'y prendre le steak. Il se pourlécha les babines et trottina vers la cuisine. De grandes tables étaient couvertes de nourriture, avariée ou non. Il renifla les pistes les plus fraîches, et se dirigea vers une table qui sentait la viande. Le solitaire se dressa sur ses pattes arrières et attrapa la pièce, la truffe plissée sous l'odeur. Mi trébuchant sur les débris et son morceau, le mâle entreprit de sortir. Des craquements sinistres résonnaient un peu partout.

Il s'arrêta. Une odeur. Un chien. Il lâcha la viande et la cala sous sa patte, montrant très clairement qu'elle LUI appartenait. Il montra des crocs sales, prêt à accueillir comme il savait le faire le premier chien aux intentions hostiles.

____________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Impossible
Chasseuse
avatar

J'appartiens à la meute des : Wild. Je suis âgé(e) de : 2 ans.
Et je suis de la race des : Husky Sibériens.

Messages : 160
Pop's : 0
Date d'inscription : 20/04/2015
Age : 15
PUF : Wolfy / Radis / Femme de Dylan O'Brien, Theo James et Jamie Dornan. <3

MessageSujet: Re: Piller ce qu'il reste. [PV#Impossible]   Mer 29 Avr 2015 - 17:07




PILLER CE QU'IL RESTE.

Tic. Tac. Le temps passe, lentement, la douleur me transperce encore et encore. Je vois mon propre sang sur le carrelage jadis blanc, à présent teinté de pourpre. Je ne sens même plus ou frappe le fouet, tellement ma douleur est immense. Tic.Tac. Je ne me sens pas d'attaque. Je n'est plus envie de me lever le matin. Je veux que tout s'achève. Tic. Tac. La mort soulage la douleur, cette ultime pensée est encrée dans ma tête. Tic. Tac. Tout danse devant moi comme des flammes chaotiques. Tic. Tac. Je n'entends plus rien, comme si je n'étais plus là. Tic. Tac. Mes membres ne m'obéissent plus. Tic. Tac. Je m'évanouis.

Quand je me réveille, le noir total m'accueille. J'ai toujours aussi mal, je n'arrive même pas à bouger. Aucune ligne lumineuse ne brille dans les ténèbres. Il m'a encore enfermé das le cagibi, après une nouvelle séance de torture. Demain, il m’emmènera chez le vétérinaire, il va prétexter une bataille avec un chien pour que le soigneur fasse son boulot. Et tout reprendra le soir, dans un nouveau carnaval de tortures. Comme si mon maître y prend plaisir, comme si pour lui je ne suis qu'un vulgaire jouet. Je ferme les yeux -ce qui ne change rien à ce que je vois- et gémis. Pourquoi la mort doit-elle se faire attendre ?

Je me réveille, encore sous le choc. Le passé continue de ma hanter, comme si lui aussi est vivant, et prends plaisir à ma peine. Je me lève, et sors du camp. Marre. J'en ai marre. Tous ces cauchemars restent bloqués dans ma tête. Je me met à courir, me concentrant sur le sifflement du vent. Je m'arrête près de l'ancien restaurant en ruines. Je me rappelle mon envie de mourir dans mon rêve démoniaque. Je ne me suis jamais réellement demandait ce que ça fait, juste mourir. Ne plus exister, ça semblait tellement irréel. La vie, la mort. Tout cela tourne dans ma tête. Mais au fond, il faut profiter de ce cadeau qu'est la vie. Vivre chaque secondes comme si c'était les dernières. Être impressionné par la beauté du monde. Et je voudrais en être capable, ne pas être obligée d'être ramenée sans arrêt dans le passé. J'inspire un bon coup pour me changer les idées et m'enfonce dans la Cantine. Des rangées de tables sont alignées, de la nourriture traîne ça et là. Parmi toutes ces odeurs j'en repère une autre, une odeur canine. Je m'avance parmi quelques chaises renversées pour voir l'inconnu. Un morceau de viande gisait sous sa patte, il devait sans doute faire comprendre que cette nourriture était sienne.

« Je vais pas te piquer ta nourriture. »

Je lance froidement. Je n'étais pas d'humeur à m'attirer des embrouilles à cause d'un misérable bout de viande.

____________

« On passe sa vie coincé dans le labyrinthe à essayer de trouver le moyen d'en sortir, en se régalant à l'avance à cette perspective. Et rêver l'avenir permet de continuer, sauf qu'on ne passe jamais à la réalisation. On se sert de l'avenir pour échapper au présent. »
John Green.



Daenerys. Love:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imaginaire
Solitaire
avatar

J'appartiens à la meute des : Solitaire Je suis âgé(e) de : Deux ans & 8 mois [1er Septembre]
Et je suis de la race des : Bâtard des rues X Loup

Messages : 40
Pop's : 0
Date d'inscription : 28/04/2015
Age : 15
PUF : Imaginaire

MessageSujet: Re: Piller ce qu'il reste. [PV#Impossible]   Ven 1 Mai 2015 - 21:24

Stoïque. Dur. La tête haute. Asocial. C'était exactement l'air qu'arborait le croisé, face à l'autre du côté sain de son museau. Une chienne. Qui lui ressemblait un peu, quoique beaucoup plus colorée. Il y avait trop de types de chiens différents pour tous les connaître. Elle était légèrement plus petite que lui, ce qui ne l'empêcha pas de songer que si un combat devait démarrer, il aurait l'avantage pour une fois de la force. Ce qui ne manqua pas de lui plaire. L'ancien lui se serait donné une baffe pour penser au combat dès qu'un autre s'approchait de lui. Mais l'ancien lui était resté là-bas, figé dans le passé, cette nuit de nouvelle lune.

- Je vais pas te piquer ta nourriture.

D'une voix froide, qui montrait qu'elle s'en foutait royalement, de ce morceau de viande. L'hybride tressaillit. Il ne cessait de ressasser son passé d'oméga, et elle venait à nouveau de lui rappeler. Rien qu'à sa tête, rien qu'à sa manière de parler. Comme les anciens membres de sa meute. Il revoyait presque l'alpha femelle lui lancer un ricanement de mépris, l'instant d'après les crocs de l'aîné qui le soulevaient de terre. Il flancha pendant quelques millisecondes, les pattes raides.

Mais tout aussitôt, le solitaire attrapa vivement sa pièce de viande - pas parce qu'il craignait que l'autre la lui vole, il savait user de sarcasme pour y pousser les autres -, mais de nervosité et de fierté. Il détestait qu'on le voit en train de repenser à avant comme un sentimental. Et ça avait beau arriver de moins en moins souvent, il n'avait pas arrêté non plus. Il ne voulait pas que l'autre membre de meute le regarde. Quoique il aurait pu utiliser ça comme une couverture - qui se souciait d'un solitaire repensant à son passé, faible et chouinard? - mais généralement il préférait choisir ce pour quoi il paraîtrait auprès des autres. Faible et chouniard avait beau être une bonne fausse identité, il l'avait déjà utilisée trop de fois. Quand on faisait trop longtemps la même chose, on s'en lasse.

Le mâle reprit ses esprits. Il divaguait. Saisissant fermement son morceau, il trottina d'une façon qu'il espérait normale vers la sortie. Il avait à manger, il n'avait rien d'autre à faire ici.
[Réponse plutôt moyenne, désolée o/]

____________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven
Alpha
avatar

J'appartiens à la meute des : Wild Je suis âgé(e) de : 4 ans
Et je suis de la race des : Groenendaël

Messages : 479
Pop's : 376
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 16
PUF : Akora

MessageSujet: Re: Piller ce qu'il reste. [PV#Impossible]   Mar 19 Mai 2015 - 21:04

relance

____________


Merci Farren =)
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://survivors.f-orum.com/
Impossible
Chasseuse
avatar

J'appartiens à la meute des : Wild. Je suis âgé(e) de : 2 ans.
Et je suis de la race des : Husky Sibériens.

Messages : 160
Pop's : 0
Date d'inscription : 20/04/2015
Age : 15
PUF : Wolfy / Radis / Femme de Dylan O'Brien, Theo James et Jamie Dornan. <3

MessageSujet: Re: Piller ce qu'il reste. [PV#Impossible]   Mer 20 Mai 2015 - 13:15



« Attends. Pardon. Pardon de t'avoir répondu, si "froidement". »

Le mâle allait s'en aller, pendant que j'explorais la pièce. Mon cœur se serre quand je le vois, prêt à passer la porte. Je m'en veux, c'est absurde. Je m'en veux de lui avoir répondu méchamment. Je suis altruiste, ce n'est pas une découverte, je déteste blesser quelqu'un. Enfin je ne sais pas vraiment si je l'ai blessé, peut-être qu'il s'en fiche, mais moi j'y tient. Je m'avance vers lui. Je n'ai pas du tout un allure de guerrière, avec mes yeux inoffensifs et ma queue traînante au sol. Pour ça que j'ai choisis Chasseur. Je n'aime pas me battre. Si je venais à tuer quelqu'un, je devrais vivre avec ça sur la conscience, la famille de la victime, son clan, ils seraient tous tristes. Je ne pourrais pas l’accepter. Je soupire, me disant intérieurement que je devrais arrêter de tant me préoccuper des autres, mais ça, ça attendrait.

En attendant, mes pensées divaguent sur mon maître, me demandant si un jour je serais capable de lui pardonner. Il a disparu, il a du mourir. Pourtant j'ai l'impression qu'il est toujours là, quelque part enfoui en moi. Je l'aime. Je le hais. Je suis indécise. Le temps peut guérir les cicatrices, jamais les effacer. Mes rêves sont là pour me rappeler mon ancienne, existence, encrée en moi. Peut-être je prends tant soin des autres parce que je pense trop à ma propre expérience ? Peut-être. Je suis comme ça, c'est tout. Impossible, l'altruiste, la brisée. Justement, il m'est impossible d'oublier. Je porte bien mon nom, en fin de compte. Je me demande si le solitaire lui aussi a une autre existence encrée ne lui. Ou un souvenir ineffaçable, enfin un truc qui le hante. Une chose dont il ne peut pas se défaire malgré toutes ses tentatives.

Possible. Chacun son caractère, ses souvenirs. Chaque être est unique, c'est ce que je me dis. Jadis, pour apaiser un peu ma douleur, je me disais que quelque part, quelqu'un souffre encore plus. Beaucoup plus. C'était une façon de me dire que je ne suis pas le cas le plus désespéré, que je dois m'accrocher. Peut-être que ça a marché au fond, je suis toujours là, cassée mais vivante. Dans ma nouvelle existence. Le passé ne reviendra pas, me dis-je. Je secoue légèrement la tête. Oui. Je ne vivrai plus jamais ça. Impossible renaît.

____________

« On passe sa vie coincé dans le labyrinthe à essayer de trouver le moyen d'en sortir, en se régalant à l'avance à cette perspective. Et rêver l'avenir permet de continuer, sauf qu'on ne passe jamais à la réalisation. On se sert de l'avenir pour échapper au présent. »
John Green.



Daenerys. Love:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imaginaire
Solitaire
avatar

J'appartiens à la meute des : Solitaire Je suis âgé(e) de : Deux ans & 8 mois [1er Septembre]
Et je suis de la race des : Bâtard des rues X Loup

Messages : 40
Pop's : 0
Date d'inscription : 28/04/2015
Age : 15
PUF : Imaginaire

MessageSujet: Re: Piller ce qu'il reste. [PV#Impossible]   Lun 13 Juil 2015 - 21:55

- Attends. Pardon. Pardon de t'avoir répondu, si "froidement".

Il s'arrêta, sans se retourner. Sans tiquer. Puis, quelques secondes qui avaient semblé être une éternité plus tard, il lança un regard vers la femelle, inexpressif. Il ne lui était pas plus que ça reconnaissant de s'être excusé. Non, parce que c'est à lui qu'il en voulait. D'avoir laissé transparaître une émotion. Il ne voulait pas que ça arrive de nouveau. Il ne voulait pas laisser croire cette foutue chienne de meute qu'il était poursuivi par un passé oublié. Non. Il n'avait pas encore envie de se faire passer pour quelqu'un d'autre, pas encore. Il savait que dans son état et l'embrouille où il s'était allègrement fichu, il n'y arriverai pas correctement de toute façon. Et il n'avait pas envie. C'est tout.

- C'pas tes affaires.

Chouette. Super. Vraiment bien joué, abruti. Toi qui voulais pas orienter le sujet de sorte à ce que quelque chose tende à supposer que c'était personnel, bravo. Génial. Plus qu'à espérer qu'elle ne commence pas à vouloir fouiner pour savoir de quoi il parlait. L'hybride hérissa légèrement son pelage, comme pour l'avertir. Il était presque persuadé que l'autre allait chercher à en savoir plus. Ou alors il en devenait paranoïaque. C'était l'un ou l'autre. Mais pas lui qui déciderai.

[Désoulééée du retard (et de la qualité) o/]

____________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farren
Membre
avatar

J'appartiens à la meute des : Leashed Je suis âgé(e) de : 2 ans
Et je suis de la race des : Azawakh

Messages : 247
Pop's : 2574
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 18
PUF : Flint, Farren, Haku

MessageSujet: Re: Piller ce qu'il reste. [PV#Impossible]   Mer 4 Nov 2015 - 18:51

J'archive ce Rp vu qu'impossible n'est plus du tout actif ^^'
Mais si vous voulez le récupérer, envoyez moi un MP !

____________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Piller ce qu'il reste. [PV#Impossible]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Piller ce qu'il reste. [PV#Impossible]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» L'avenir dira le reste.
» impossible d' actualiser l' assedic par la toile
» Le rêve est impalpable, impossible, comme la lumière. le 26 janvier, à trois heures.
» « L'homme est une prison où l'âme reste libre. » ~Victor Hugo~ [Pv~Alicia Von Ludvig]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SURVIVORS RPG :: Archives :: Archives :: Archives des RP's-